14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 09:13

Lors de mon passage à Paris, j'ai enfin pu découvrir le restaurant Le 68 qui a ouvert fin 2013, au sous-sol de la boutique Guerlain, au 68, avenue des Champs-Elysées. L'adresse est plutôt confidentielle pour un restaurant sur les Champs-Elysées, le concept d'un restaurant dans une parfumerie étant assez insolite et très féminin . Il faut d'ailleurs traverser la somptueuse parfumerie pour accéder à l'escalier monumental menant au restaurant. Difficile de découvrir ce restaurant par hasard !

 

La carte du restaurant Le 68 a été élaborée par le chef étoilé Guy Martin (le Grand Véfour, c'est lui). Les plats  sont associés avec des fragrances de parfum Guerlain ! Personnellement, j'ai choisi le foie gras à la vanille de Madagascar en feuilleté et un magnifique dessert rose, la Parisienne, à la rose et aux marrons. La rose qui parfumait la chantilly était d'ailleurs très présente et assez surprenante. J'ai beaucoup aimé. Ce dessert s'est révélé assez difficile à déguster avec élégance et discrétion. La coque de chocolat, très dure, dissimulée sous la chantilly rose, s'est avérée particulièrement délicate à briser. J'ai habilement réussi, contrairement à ma voisine de table, fort bruyante (soupir)...

 

Je trouve que les prix du restaurant sont raisonnables, surtout vu l'adresse prestigieuse et le nom du chef Guy Martin. Le restaurant est élégant, reposant et bien loin de l'effervescence des Champs-Elysées. J'ai bien aimé  son ambiance très feutrée, les concersations entre petite-fille et grand-mère, les questions sur les parfums posées aux serveuses. La salle se situant en sous-sol, l'éclairage naturel est totalement absent. Mais de fausses fenêtres en verre blanc avec des monuments de Paris en filigrane font oublier le manque de lumière. Le service est impeccable, efficace et poli. 

 

Le restaurant fait également salon de thé l'après-midi. Un comptoir de pâtisseries à l'entrée  propose de magnifiques desserts. J'ai particulièrement remarqué le gâteau au chocolat "La Petite Robe Noire" que je réserve pour une prochaine dégustation. Car je sais que je retournerai au 68, avenue des Champs-Elysées. 

Déjeuner chez Guerlain : restaurant Le 68 de Guy Martin
Déjeuner chez Guerlain : restaurant Le 68 de Guy Martin
Déjeuner chez Guerlain : restaurant Le 68 de Guy Martin
La fausse fenêtre en face de moi avec la silhouette de la Tour Eiffel

La fausse fenêtre en face de moi avec la silhouette de la Tour Eiffel

Partager cet article

7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 09:05

En novembre 2013, j'ai participé à un concours très original sur Twitter organisé par les hôtels Hyatt. Il s'agissait d'écrire en 140 caractères maximum un rêve à réaliser dans un hôtel Hyatt. Et j'ai gagné un séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle !!!

 

Comme son nom l'indique, l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle est situé près de l'aéroport Roissy CDG. Une navette emmène gratuitement les clients de l'aéroport à l'hôtel. L'hôtel est immense (375 chambres et 13 suites) et, ce qui m'a surpris vu son emplacement, beau. Le lobby avec son bassin et ses bambous, malgré ses dimensions imposantes, crée une ambiance reposante. J'ai beaucoup aimé l'architecture de ce lobby s'ouvrant sur un atrium en verre de 21 m de hauteur. 

 

J'avoue que j'étais assez mal à l'aise en arrivant à la réception de l'hôtel, avec mon mail de gagnant, au cas où. Je me sentais un peu parasite. Mais j'ai été extrêmement bien accueillie et immédiatement prise en charge. J'ai pu bénéficier tout de suite de ma chambre, grande et très lumineuse, où je me suis rafraichie avant de déjeuner.

 

Nous avions décidé de déjeuner dans l'hôtel, par manque de temps, mais également car le restaurant Apollo et le bar Cosmos étaient très tentants. Nous n'avons pas regretté notre choix. J'avais opté pour une salade César au poulet et un éclair au caramel qui s'est révélé être une véritable tuerie, photo à l'appui. Quelle ne fut notre surprise, au moment de régler l'addition, de voir le serveur revenir en nous annonçant que le déjeuner  était offert.

 

L'après-midi, nous sommes partis vaquer à nos occupations. Comme nous étions un peu juste au niveau timing, nous avons pu bénéficier d'un chauffeur pour nous déposer à la gare de RER afin de ne pas attendre la navette. Je devais être au Salon du livre à 15 h 30, je suis arrivée à 15 h 15. Quelle organisation !

 

Le soir, nous sommes revenues vers les 20 heures, légèrement k.o. Un diner avec accords mets et vins au restaurant Apollo nous était offert. Le repas était divin. Et le dessert toujours aussi bon. J'avais choisi un Mont Blanc, mais un Mont Blanc revisité qui restera aussi un excellent souvenir. Le sorbet au marron était très intense.

 

Le diner terminé, nous sommes remontées dans notre chambre pour nous changer. Dress code : maillot de bain et peignoir. La piscine couverte de l'hôtel nous était réservée  pour une soirée ! C'était la surprise. De la musique jazzy jouait dans la piscine et deux bouteilles de champagne rosé avec des flutes étaient installées au bord du jacuzzi. Le rêve ! J'ai usé et abusé du jacuzzi, nagé quelques longueurs dans le bassin. L'ambiance était un peu suréaliste, cette piscine où nous n'étions que deux. Très Fitzgerald en d'autres mots.

 

Vers minuit, nous sommes remontées nous coucher. La nuit fut excellente. L'hôtel est extrêmement bien insonorisé. Je n'ai entendu ni les avions, ni le bruit de l'autoroute. Impressionnant ! Le lendemain matin, nous sommes parties après un petit-déjeuner copieux (avec des gaufres liégoises délicieuses).

 

 

Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle
L'atrium en verre de 21 m de hauteur

L'atrium en verre de 21 m de hauteur

Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle
Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle
Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle
Le restaurant Apollo

Le restaurant Apollo

Le fameux éclair au caramel

Le fameux éclair au caramel

Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle
Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle
Hyatt a Dream : mon séjour à l'hôtel Hyatt Regency Paris Charles de Gaulle

Partager cet article

16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 10:47

Le hasard m'a fait fait découvrir la marque Laboratoires Filorga. J'ai reçu une crème de jour à tester par le site Aufeminin.com. Peu de temps après, je gagnais le soin de nuit sur le site Facebook de la marque Filorga ! La crème Time-Filler et le baume anti-fatique nuit Sleep-Recover ont ainsi rejoint mes étagères bien garnies de salle de bain.

 

J'ultilise ces deux soins depuis plusieurs mois. Et je suis bluffée !!! Je trouve une réelle action à ces deux crèmes. Normalement, je constate juste un effet hydratant aux crèmes que j'achète, rien de plus. Cela me suffit. Mais là, l'effet anti-rides est indéniable. Quant à l'hydratation, elle est parfaite.

 

La crème Time-Filler, crème absolue correction rides, est devenue ma crème de jour indispensable. Je l'applique avec plaisir tous les matins. Contrairement aux autres crèmes anti-rides, elle ne m'a pas provoqué de petits boutons. Jusqu'à maintenant, j'étais obligée de stopper l'utilisation de ce genre de soins car ma peau ne supportait plus au bout de plusieurs semaines, devenait toute grasse avec de petits boutons. Celle-ci est parfaite. Elle possèderait un actif astringent qui "réduit la taille des pores tout en limitant l'apparition d'imperfections".  

 

Le soir, moins régulièrement j'avoue, j'applique Sleep-Recover, le baume anti-fatigue nuit. Le lendemain, mes traits sont toujours plus reposés, comme si j'avais dormi plus de 10 heures, ce qui m'arrive très rarement maintenant. Selon la marque, le "V de la fatigue s'inverse". Ce qui est tout à fait vrai. Je trouve l'expression le "V de la fatigue" très réussie, plus poétique que sillons nasogéniens.

 

Les produits Laboratoires Filorga sont très nombreux. Je pense les acheter au fur et à mesure de mes besoins. Pour une fois, ils sont distribués dans la parapharmacie de ma petite ville.

 

 

Mon rituel de soins Filorga

Partager cet article

Published by Musme
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 08:30

"L'odeur d'une femme aspergeant son corps propre d'eau pure est sûrement le plus beau parfum du monde" Issey Miyake

 

Sur mes étagères à parfums, deux petits nouveaux sont arrivés (merci BPI ), l'Eau d'Issey Lotus et l'Eau d'Issey Yuzu pour homme d'Issey Miyake.

 

Ces deux parfums, éditions éphémères sorties fin janvier, célèbrent le printemps. Mais comme tout parfum Issey Miyake, ils le célèbrent avec élégance, poésie et raffinement. La campagne publicitaire ne montre pas d'égérie, ni starlette ou méga-star photoshoppée à outrance sensée me faire rêver. Et j'aime cette sobriété.

 

L'Eau d'Issey Lotus m'accompagne maintenant quotidiennement. Elle est devenue mon rituel parfumé du matin, le parfum qui partage ma journée. Comme son nom le laisse supposer, l'Eau d'Issey Lotus est une eau printanière, très florale mais également aquatique. Elle a des notes de jacinthe, de jasmin, de sambac et de musc blanc. Ce parfum est léger, idéal pour les beaux jours. Je crains les parfums entêtants lorsque le beau temps revient. Cette légèreté m'enchante.

 

L'Eau d'Issey Lotus est un parfum poétique. Il se laisse deviner, ne s'impose pas. Il donne  libre court à l'imagination. Pas de cerises juteuses, de réglisse ou autres friandises sucrées. Cet aspect épuré m'évoque les jardins japonais, tellement beaux et reposant, emplis de sérénité.

 

Le flacon, vert tendre pour évoquer le printemps, reprend le design du parfum culte l'Eau d'Issey. D'une apparence très simple, le design est en fait extrêmement recherché. J'avais peur que sa haute taille ne le rende instable. Il est en fait très pratique à utiliser. Et j'aime beaucoup cette sobriété du flacon.

 

Mon homme, quant à lui, se parfume maintenant avec l'Eau d'Issey Yuzu. Lui qui n'avait qu'un parfum a découvert avec plaisir le charme d'une eau florale, moins entêtante que son eau de toilette. J'avoue que son odorat est particulièrement délicat. Il ne supporte pas beaucoup de parfums, y compris les miens. Il déteste toutes les lessives abondamment parfumées, les déodorisants d'intérieur, les petites eaux de toilette trop sucrées. Et là, il aime !!! Il aime même beaucoup. 

 

 

Mon parfum de printemps : L'Eau d'Issey Lotus d'Issey Miyake
 Un peu de zenitude

Un peu de zenitude

Mon parfum de printemps : L'Eau d'Issey Lotus d'Issey Miyake
Mon parfum de printemps : L'Eau d'Issey Lotus d'Issey Miyake
Mon parfum de printemps : L'Eau d'Issey Lotus d'Issey Miyake

Partager cet article

9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 11:06

Pour Noël, j'ai reçu une cape Muji, en laine gris chiné, très chaude et surtout très bien conçue. Je pense désormais l'emmener partout avec moi, dans mes bagages. Cette cape étant en dehors de la mode, elle ne se démodera jamais. Et j'aime cette idée.

 

La cape est fournie avec une petite notice d'utilisation car le rectangle de laine peut se porter d'une multitude de façons. Au début, j'avais toujours la notice dans mon sac à main. Et Mister Musme finissait toujours par m'aider à attacher mes boutons correctement. Le plus simple est l'écharpe qui ne nécessite aucun effort, juste se l'enrouler autour du cou. Mais il est possible de choisir les manches, la cape, le snood...

 

Je suis une inconditionnelle de l'e-shop de Muji. J'aime beaucoup leur concept qui n'affiche aucun logo. Leur idée est de produire un produit de qualité sans marque et sans signature. Le leitmotiv de Muji est de "satisfaire un besoin mais pas le créer". J'adhère.

 

Dans les articles vendus par Muji, les gadgets ne figurent pas. Les vêtements sont toujours de couleurs basiques pour s'assortir aux vêtements déjà possédés et ne pas se démoder. Le beige, écru et anthracite prédominent. Pas de vêtement jetable, aussitôt acheté déjà démodé.

 

Je regrette seulement que les magasins Muji soient principalement à Paris. J'ai découvert qu'il en existait maintenant un, au centre commercial Confluence de Lyon. Un petit peu plus pratique pour moi...

 

 

 

La cape Muji, le basique indispensable
La cape Muji, le basique indispensable
La cape Muji, le basique indispensable

Partager cet article

3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:30

Récemment, j'ai eu la chance de gagner à un concours par Twitter grâce au site Mydesign.com. J'avais participé sans vraiment y croire. Et puis, finalement, j'ai reçu un tweet de victoire ! Ma journée a été toute illuminée.

 

Mon gain me permettait de choisir le coussin que je voulais sur le site Mydesign.com, boutique on line de décoration d'intérieure, de coques Iphone, de mugs et de ti-shirts. J'adore les coussins. J'en ai partout. Je me suis donc précipitée pour choisir l'élu. J'ai hésité entre beaucoup de modèles, difficile de savoir lequel je préférais. Presque tout me faisait envie. Un couple étant fait de concessions, j'ai choisi le coussin Skull Starship, modèle qui plaisait aussi bien à l'Homme qu'à moi. J'aimais également beaucoup le modèle Deer Birdy, plus romantique.

 

La livraison a été exemplaire. Message d'envoi, suivi de commande. Tout a été parfait. Le coussin est arrivé dans un petit colis car il était emballé dans un sachet vidé d'air. J'avoue avoir été assez surprise par la taille de l'emballage, m'attendant à recevoir un volumineux colis.

 

Mon coussin est d'une qualité top. Il est déhoussable, par une fermeture éclair, ce qui me permettra de le nettoyer. Je déteste les coussins qui ne se lavent pas. Le coton est épais et tout doux. Cerise sur le gâteau, les coussins sont imprimés et fabriqués en France.

 

Je n'ai pas payé mon coussin, vu que j'étais l'heureuse gagnante du concours. Mais le prix, au moment de mon gain, était de 15 €. Les coussins sont maintenant à 12,50 € (derniers jours !!!!). Pour du Made in France, de la créativité et une qualité supérieure... Un coussin bas de gamme coûte 5 € et ne se lavera pas. Quant à ses conditions de fabrication, il vaut mieux ne pas y penser. 

Histoire de coussins : mon coussin Skull Starship

Partager cet article

22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 18:20

L'opérateur téléphonique anglais Three a une jolie pub totalement fondante. Une toute petite fille en bicyclette rose sillonne les rues de sa ville avec un mignon petit chaton dans son panier. Tous deux chantent à tue-tête et de façon très rock and roll We built this city, chanson des années 80 du groupe Starship. Totalement décalé et terriblement craquant. Ma maman a succombé et l'a rajoutée dans sa liste de vidéo de petits chats.

 

Il est possible de personnaliser la vidéo avec son visage en allant sur le site Sing it Kitty. Il suffit d'avoir une webcam ou tout simplement une photo. J'ai essayé. C'est amusant même si la bouche est totalement déformée.

Le chaton qui fait craquer : la pub Sing it Kitty

Partager cet article

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 13:54

Nina, ligne de Nina Ricci née en 2006, s'est associée avec Ladurée pour lancer un nouveau parfum en édition limitée : La Tentation de Nina, sorti le 20 janvier 2014. Des macarons "assortis" au parfum et une bougie sont vendus parallèlement dans les boutiques Ladurée et sur l'eshop Ladurée depuis le 27 janvier. Cette collaboration a nécessité 15 mois de travail afin que parfums et macarons reproduisent les mêmes notes.

 

Le film sublime, sur Internet, au visuel très Ladurée, mêle l'univers des macarons et des parfums. La musique de Bruno Coulais et The Chilldren's Choir of Nice est extraite de la bande-originale  du film d'animation Coraline.

 

L'eau de toilette, toute légère, est florale et fruitée (note de tête acidulée à la bergamote et au pamplemousse, note de cœur à la rose et à la framboise et note de fond à la vanille). Elle est moins sucrée que les eaux de toilette précédentes de la gamme Nina et a été créée par le parfumeur Oliver Cresp. Le flacon en forme de pomme, rose fluo et doré,  a l'air d'avoir été croqué et renvoie à la gourmandise et au fruit défendu. Il n'existe qu'en 50 ml en France. Le parfum est vendu en parfumerie sur des présentoirs semblables à ceux des macarons.

 

Les macarons, fuschia et coiffés d'une feuille d'or,  sont garnis d'une confiture framboise parfumée au citron confit et aromatisée à la rose de Bulgarie. Ils retranscrivent en goût l'odeur de La Tentation de Nina.

 

Sur le site de Nina Ricci, un jeu concours très joli, ouvert jusqu'au 28 février 12 h, permet de gagner 100 eaux de toilette par tirage au sort.

 

 

Coffret Bougie La Tentation (220 g) : 56 € 

Coffret 8 macarons La Tentation de Nina 32 € ou 55 € les 14

Eau de toilette vaporisateur 50 ml : 58 €

La Tentation de Nina, du parfum, des macarons et un joli film
La Tentation de Nina, du parfum, des macarons et un joli film
La Tentation de Nina, du parfum, des macarons et un joli film
La Tentation de Nina, du parfum, des macarons et un joli film
La Tentation de Nina, du parfum, des macarons et un joli film

Partager cet article

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 12:01

France 5 a récemment diffusé un document passionnant sur Elsa Schiaperelli, la créatrice italienne, et Coco Chanel (Duels : "Chanel - Schiaparelli, le Noir et le Rose). Les deux grandes dames de la couture se détestaient durant l'entre-deux guerre et il fut un temps où Elsa Schiaparelli était bien plus célèbre que Gabriel Chanel. Il fut un temps.

 

La maison de couture Elsa Schiaparelli a fait faillite en 1954. Elsa Schiaparelli  s'exile alors aux Etats-Unis. Elle décède en 1973, à l'âge de 83 ans.  En 2007, les archives sont rachetées par l'homme d'affaires italien Diego della Valle à la tête de la griffe Tod's.  

 

La boutique a rouvert au 21, place Vendôme, en juillet 2012, dans le 1er arrondissement de Paris, à l'adresse où la première boutique de Schiap avait déjà ouvert en 1933. L'ex-top Farida Khelfa, muse de Jean-Paul Gaultier, en est l'ambassadrice.  Une première collection a été présentée par Christian Lacroix en juillet 2013 seulement. 

 

Depuis le début de l'année, les actualités se succèdent. Le 20 janvier, un défilé a présenté la nouvelle collection haute-couture de Marco Zanini, directeur de la création depuis septembre 2013.  Le 23 janvier, la collection personnelle d'Elsa Schiaparelli, soit 177 lots, a été vendue aux enchères par la maison Christie's Paris. Cette vente exceptionnelle a été organisée à la demande de l'actrice américaine Marisa Berenson, petite-fille d'Elsa Schiaparelli. La vente, estimée à 800 000 euros,  a totalisé 1 686 250 euros. 

 

La Maison Schiaparelli communique avec un film d'animation contemporain de 90 secondes réalisé par Christian Borstlap, rendant un hommage à la grande créatrice qui a révolutionné la mode.

 

 

Elsa : visionnaire et innovante

Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour
Schiaparelli le grand retour

Partager cet article

19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 10:30

Ces magnifiques sculptures sur livre de l'artiste américaine Jodi Harvey-Brown sont vendues sur Etsy et s'admirent sur le site de l'artiste.. 

 

Il faut compter environ 150 € pour une sculputure, parfois moins si le modèle est très simple mais parfois beaucoup plus pour une composition magnifique. Il faut rajouter les frais de port car les sculptures sont expédiées des Etats-Unis.

 

Je rêve du modèle Orgueil et Préjugés de Jane Austen, vendu sur Etsy, où Elizabeth et Darcy se rencontrent sous le chêne. Il est même possible de mettre des LED dans la maison pour l'éclairer.

Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown
Les sculptures sur livre de Jodi Harvey-Brown

Partager cet article

Published by Musme
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog